Imprimer

Fabrication

Posted in Combustibles

 

Matière première

  • Fourrages

Tous les travaux de plaine sont effectués et s'articulent en plusieurs temps :

- la fauche, où un ensemble tracteur-faucheuse coupe la luzerne.
- l'andainage, où la luzerne est regroupée après quelques heures de préfanage au cours desquelles le soleil sèche naturellement la luzerne dans le champ, limitant ainsi les besoins de séchage.
- la récolte, réalisée par l'une de nos ensileuses ou par une presse.
- le transport, qui consiste à acheminer le fourrage depuis la parcelle de l'adhérent jusqu'à l'usine où il sera transformé.

Trois à quatre passages sont ainsi réalisés sur la luzerne chaque année permettant d'atteindre des rendements compris entre 7 et 15 T de matière sèche par hectare.

  • Sciure

    La sciure pour produire ses granulés de bois provient de scieries locales. Il s'agit de sous-produits des industries de transformation du bois (la transformation d'une grume en planches produit en effet des volumes importants de sciure). Une sélection rigoureuse est opérée afin de garantir une sciure de qualité, propre et non traitée. 

Transformation du produit vert en granulé

  • Séchage

    Le séchage consiste à réduire le taux d'humidité de la matière première à un niveau garantissant sa conservation (cas des fourrages) ou son pouvoir calorifique (cas du granulé de bois).La matière première humide (50 % d'humidité pour la sciure, entre 45 et 80 % pour les fourrages) rentre dans un tube sécheur où elle est brassée dans un courant d'air chaud et perd ainsi son humidité par évaporation (8 % en sortie de fabrication). La chaleur nécessaire au séchage est fournie, par la combustion de biomasse, rendant cette étape neutre du point de vue écologique.

  • Granulation

    Après évacuation de la vapeur d'eau, la sciure ou les fourrages, devenus secs, sont broyés avant de passer au travers de presses où ils sont agglomérés, prenant ainsi leur forme définitive. La granulation ne nécessite ni additif ni colle ; la simple compression mécanique suffit à la formation du granulé.

  • Stockage-Ensachage

    Le granulé est alors stocké en vrac dans des cellules. Le granulé est ensuite tamisé avant la mise en sac ou le chargement de vrac afin d'éliminer la poussière. Le conditionnement en sacs de 15, 18 ou 25 kg et la palettisation se font automatiquement, en fonction des attentes de nos clients.

Contrôles qualité

  • Fourrages

    La qualité de la luzerne est identifiée dès la parcelle, par des visites régulières des parcelles ; l'œil du faucheur étant le dernier indicateur. En cours de fabrication puis au niveau du stockage, des analyses régulières sont menées pour valider le taux de protéines, de cellulose, l'humidité, l'absence de morphine, etc.

  • Sciure

    Des mesures internes sont réalisées jusqu'à toutes les heures lors de chaque fabrication afin de garantir les caractéristiques de la norme NF : humidité, densité, durabilité, dimensions, taux de fines, taux de cendres.Ces mesures sont complétées par des analyses régulières de nos granulés de bois par un laboratoire indépendant. Enfin, des audits annuels réalisés par le FCBA viennent valider ces contrôles et statuent sur la délivrance de la norme NF granulés de bois 

Nouveautés combustibles